Qu'est-ce qu'un mandat discrétionnaire ?

Qu'est-ce qu'un mandat discrétionnaire ?

Explication

Pour un investisseur, se décharger de la gestion des avoirs constitue certainement une sage décision pour avoir plus de temps à consacrer à son activité. Un projet si délicat requiert pourtant de la prudence, notamment pour le choix du gérant de son portefeuille. A défaut de vouloir s'offrir le service d'un expert, la moindre erreur se paie au comptant.

A quoi renvoie la notion de mandat discrétionnaire ?

Avec le mandat discrétionnaire, ce seront les gestionnaires de portefeuilles dûment inscrits qui vont prendre la place de l'investisseur pour les décisions de placements, et ce, de façon continue. L'avantage avec ce procédé réside avant tout dans la capacité du prestataire à proposer une approche personnalisée. Il aura pour principale mission de protéger le capital financier qui lui a été confié tout en générant de la performance. Dans ce cadre, le gérant de votre portefeuille doit se donner tous les moyens pour être en phase avec les marchés financiers. Le bon équilibre avec ce type de gestion consiste à savoir ajuster au plus près du profil de l'investisseur le portefeuille de celui-ci.

Après avoir pris en compte les buts de son client, le gérant va ensuite choisir la solution appropriée lui permettant d'atteindre les objectifs fixés. Selon le contexte, il peut proposer une gestion active/passive des avoirs ou une approche qui se concentre davantage sur le rendement relatif et les risques. Les placements directs ou indirects peuvent s'avérer aussi une option intéressante dans la mesure où ils répondent aux attentes du client.

Tout savoir sur la gestion discrétionnaire

De par sa nature discrétionnaire, le mandat éponyme renvoie au fait que le gérant fera lui-même tous les choix de gestion sans en référer à son client. La gestion référée par ce type de mandat présente de nombreux avantages. Elle permet, en premier lieu, d'avoir plus de temps pour ses activités et pour sa famille puisque l'investisseur va donc déléguer à un tiers la prise de décision au quotidien. Soumise à des règlements, cette gestion se base sur une politique de placement totalement transparente. Ce qui ouvre le droit à l'investisseur de savoir sur les changements s'opérant sur ses investissements. Il pourra ainsi saisir à tout moment celui qui gère ses actifs financiers pour répondre à d'éventuelles questions. La disponibilité constitue la première qualité du gérant puisqu'il agit au compte de son client.

La personnalisation du portefeuille constitue certainement l'un des avantages majeurs de la gestion discrétionnaire. Dans un premier temps, le gérant analysera les objectifs et risques de son client en matière d'investissement. La décision qu'il va prendre va ensuite dépendre des issus de cette analyse.

Quid du succès des sociétés de gestion

Avec le le mandat discrétionnaire, l'investisseur va limiter au minimum son implication dans la gestion de ses avoirs. Après avoir défini son plan financier et fixé ses objectifs, il peut confier à une société de gestion la tâche d'investir. Dans le cas où il veut prendre lui-même les décisions pour un tel projet, il pourra toutefois solliciter les conseils des experts d'une telle société pour l'aider dans ses démarches.

Selon l'expert en analyse financier Cyrille Vernes, les clients auprès d'une banque dépositaire auront plutôt tendance à accorder facilement leur confiance à une société de gestion externe expérimentée.

Les analystes Financiers tels que Cyrille Vernes confirment que la gestion discrétionnaire intéresse aujourd'hui plusieurs investisseurs dans le monde entier, pas seulement en Europe.